Cet article a été mis à jour le 6 juillet 2022.

Une bonne fenêtre de toiture, ce n’est pas qu’un vitrage correct ! Le châssis, également désigné (quand il est associé au concept de fenêtre) sous le terme « menuiserie », joue aussi un rôle important. Découvrez ci-dessous les formules de châssis qui s’offrent à vous pour optimiser la qualité de votre fenêtre et le confort de votre logement.

Pourquoi un châssis est-il important pour ma toiture ?

Lorsque vous souhaitez inclure une fenêtre dans votre toiture, le choix d’un bon châssis est essentiel. Le châssis conditionne la durabilité de votre fenêtre, dispose de son propre pouvoir d’isolation et contribue à l’étanchéité de votre toiture.

L’infiltration d’eau par une toiture est toujours problématique, car les dégâts peuvent impacter tout votre logement. Un châssis de bonne qualité retient les eaux au dehors, limite les pertes thermiques et préserve votre intérieur de nombreux désagréments.

Les châssis peuvent avoir une durabilité supérieure à celle du vitrage. Si la vitre de votre fenêtre est endommagée, il est possible de la remplacer sans avoir à enlever le châssis, ce qui présente un intérêt monétaire non négligeable. Il est donc important de choisir judicieusement.

Le plus souvent, on optera pour un châssis de taille prédéfinie, mais il est tout à fait possible de faire fabriquer un cadre de fenêtre sur mesure, adapté aux espaces disponibles dans votre toiture. Toutefois, cela reste bien sûr plus onéreux.

Existe-t-il différents modèles de châssis ?

Selon la position de votre fenêtre et l’espace dont vous disposez pour l’ouvrir, vous pouvez opter pour différents modèles de châssis.

On appelle le dormant la partie fixe d’un châssis, celle qui est fixée sur le gros œuvre. La partie mobile, elle, s’appelle l’ouvrant. Il existe de nombreux modèles d’ouvrants. Certains ne proposent qu’une mobilité strictement parallèle au sol, tandis que d’autre peuvent être basculés afin de proposer une ouverture plus réduite.

Certaines fenêtres en toiture ne visent que l’apport de lumière et ne peuvent donc être ouvertes. Pour ajouter la possibilité d’aérer, on optera pour un châssis basculant, voire double basculant (possibilité de faire basculer la fenêtre vers l’avant ou vers l’arrière), idéal pour une toiture en pente.

Quel est le principe d’un châssis ?

Vue en coupe d’un châssis PVC avec triple vitrage

Le principe du châssis repose sur un système composé de quatre éléments.

1. la barrière d’étanchéité à l’eau

Comme son nom l’indique, elle a pour but d’empêcher au maximum le passage de l’eau. Elle se trouve du côté extérieur du châssis, en contact avec la pression atmosphérique extérieure.

2. la barrière d’étanchéité à l’air

Située du côté intérieur, elle est souvent composée de deux joints d’étanchéité souple, dont l’efficacité peut diminuer au fil du temps, sous l’action de l’humidité et de la lumière du soleil. Elle a pour but d’empêcher toute infiltration d’air par le châssis. Elle est isolée des infiltrations d’eau par la chambre de décompression.

3. la chambre de décompression

Située entre les deux barrières de la menuiserie, elle draine et évacue, par le biais des exutoires de drainage, les eaux qui n’auraient pas été freinées par la barrière d’étanchéité à l’eau. Ces exutoires de drainage débouchent donc à l’extérieur, près des coins du châssis, et empêchent l’eau de pénétrer dans la barrière d’étanchéité à l’air, et de là à l’intérieur du bâtiment.

4. la feuillure

Sa fonction est de recueillir l’eau infiltrée dans le joint entre le vitrage et le châssis, au cas où ce joint aurait perdu de son efficacité ou qu’il présenterait une discontinuité permettant le passage de l’eau.

Dans le cas d’un double vitrage, la feuillure doit obligatoirement bénéficier d’un drainage de fond. Autrement, de l’eau pourrait y stagner et, à terme, s’infiltrer entre les deux vitres composant le double vitrage.

Un autre élément important du châssis sont les parcloses. Elles servent à fixer le vitrage et à permettre son remplacement. On peut les poser par vissage ou par clip à l’intérieur, pour lutter contre l’effraction et faciliter la pose et la dépose du vitrage.

Quels sont les différents matériaux composant les châssis ?

La menuiserie de votre fenêtre peut se constituer de différentes matières de base.

Châssis de fenêtre de toit en bois dégradé par l’humidité

1. le bois

Doté d’une faible conductivité à la chaleur et au froid, il procure, par conséquent, une bonne isolation thermique. On peut utiliser de nombreuses variétés de bois pour créer des châssis, mais même le plus performant présentera toujours des inconvénients.

En effet, même traité par des produits protecteurs, le bois peut toujours, au fil du temps, subir les effets de l’humidité. Il risque alors de gonfler, ce qui entraîne des difficultés de manœuvrabilité du châssis (voire l’impossibilité de l’ouvrir ou de le fermer). C’est particulièrement vrai pour un châssis de toiture, davantage soumis à l’action de l’eau qu’un châssis de façade.

Si vous tenez à installer des châssis en bois, il vous faudra les entretenir régulièrement, avec des produits de protection et de finition. Côté intérieur, il faudra également étaler un produit de finition, afin d’éviter que la vapeur d’eau se condense dans la masse du bois de la menuiserie.

2. l’aluminium

Le métal présentant une forte conductivité de chaleur (ou de froid), un châssis en aluminium doit impérativement bénéficier d’une « coupure thermique » entre ses parties intérieure et extérieure. Cependant, cette barrière thermique ne va pas forcément empêcher la condensation du côté intérieur.

Fenêtre de toit au châssis en aluminium

L’avantage d’un cadre en aluminium est sa grande stabilité. Il ne se déforme pas, ne rouille pas et garde sa couleur d’origine. Indifférent aux intempéries, il demande peu d’entretien. Par ailleurs, il est léger, robuste et offre donc une plus grande sécurité contre l’effraction. Enfin, plus durable et plus facilement recyclable que le bois ou le PVC, il s’avère plus écologique.

3. l’acier

Encore peu utilisé dans la construction de châssis, en raison d’un prix élevé, l’acier (nécessitant lui aussi une coupure thermique) présente certains avantages, comparables à ceux de l’aluminium (plus durable et facilement recyclable). Très solide, doté d’une excellente résistance au feu et à l’effraction, il peut par ailleurs s’adapter à de nombreuses formes différentes.

Ses atouts esthétiques se révèlent séduisants, mais le coût élevé que nécessite le travail de ce matériau peut en rebuter plus d’un.

4. le PVC

Très utilisé dans la fabrication de châssis, ce matériau est thermoplastique (susceptible de ramollir à la chaleur et de durcir sous l’effet du froid). Son coefficient de dilatation thermique (sa capacité à changer de forme selon la température) est deux à trois fois supérieur à celui de l’aluminium. Cet effet peut être particulièrement problématique sur des châssis de grandes dimensions, susceptibles dès lors de se déformer sous l’effet de la chaleur.

Là encore, dans une toiture directement soumise à l’action du soleil, il est important de tenir compte de ce coefficient, et de s’assurer que les dilatations du PVC composant le châssis ne risquent pas de provoquer des dégradations à moyen ou à long terme.

Fenêtre de toit au châssis en PVC

Un des principaux atouts du PVC est sa facilité d’entretien. Il reste stable même en présence d’air salin ou pollué, et ne demande qu’à être lavé régulièrement. Il n’est pas nécessaire de le peindre.

Le PVC n’existe pas qu’en blanc : il est possible de se procurer des châssis plastique avec un revêtement « imitation bois ». Cela entraîne néanmoins un surcoût. Cette plus-value esthétique est probablement plus pertinente pour un usage en façade qu’en toiture.

5. la fibre de verre

Cette matière étant toujours à l’essai, ses performances isolantes doivent encore être déterminées.

6. le polyuréthane (PUR)

Ce matériau, résistant à la corrosion, à l’abrasion et aux produits chimiques, est très performant en matière d’isolation thermique et acoustique. Sensible à la lumière (et plus précisément aux rayons ultra-violets), il doit être protégé par une couche de peinture adaptée, maintenue en bon état par des soins réguliers.

7. le composite

Sur le marché apparaissent dernièrement des châssis composés de différents matériaux. Pour autant que ceux-ci soient chimiquement compatibles, on peut envisager de nombreuses combinaisons. On peut par exemple imaginer un cadre fait d’une structure en bois recouverte de PVC. Théoriquement, si les avantages des différents matériaux sont correctement exploités, de bonnes performances d’isolation et d’étanchéité doivent se dégager de la fenêtre ainsi créée.

Besoin d’un conseil pour votre châssis ? Delleuse Marc Toitures peut vous aider !

Il est normal de vouloir apporter un peu de lumière à son grenier, même si vous ne le destinez pas à devenir une pièce habitable. Pour profiter de ce confort sans risquer les désagréments d’une infiltration d’eau, optez pour le bon châssis !

Chez Delleuse Marc Toitures, nous travaillons avec les principaux constructeurs de fenêtres de toit (FakroRotoSkylux et Velux), dont la qualité des produits n’est plus à démontrer.

Nous pouvons vous proposer la solution la plus adaptée à vos désirs… ainsi qu’à votre budget !

Contactez-nous pour un devis gratuit !

Laisser un commentaire

Ton adresse email ne sera pas publiée.

Tu dois utiliser ces tags <abbr title="HyperText Markup Language">HTML</abbr> et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*